Rainbowland

Mon dernier look haut en couleur m’a ouvert l’appétit je suis désormais prête a entrer à rainbow-land ! Dans mon fashion radar aujourd’hui : la rayures Valentino. Quoi de mieux pour réveiller ma garde-robe un peu trop monochrome !

———-

My last colorfull outfit makes me hungry about color. I’m now ready to be part of the rainbow comunity. Nothing better for that as this valentino’s top for making my wardrobe a little more alive.

2015-03-31 11.28.13

- Follow Cyndi Lauper style and shop the look here -

Color your life

Préparez psychologiquement vos rétines… voici un look coloré ! Entre les fleurs, le rouge, le chapeau, les paillettes et les franges j’ai vraiment eu peur de frôler l’overdose. Le TMFI (Too Much Fashion Informations). Fashion maladie courante chez les fashionistas.

Vous ne pouvez pas imaginer le nombre de messages que j’ai envoyé à mes amies la veille du jour-qui-sera-marqué-d’une-pierre-blanche-comme-celui-ou-j’ai-porté-de-la-couleur pour savoir si, vraiment, je pouvais me le permettre. Evidemment elles ont toutes répondus oui, preuve que je devrais peut-être commencer à sérieusement à élargir mon horizon pantographique.

Je lance donc ici un referendum : pour ou contre la couleur dans mon dressing ?

———-

Be ready for a color flash… here is the most colorful outfit I ever wear. With glitter, fringes, flowers and red leather I was afraid to make a overdose. TMFI. Too Much Fashion Informations. A really usual disease in the fashion world.

You can’t image how many messages I sent to my friends to day before the-day-everybody-will-remember-as-the-day-I-wore-color, to know if I could REALLY wear color. Of course, they said a commun YES which maybe means that color doesn’t kill.

Well, so I also ask your mind : should I or shouldn’t I wear more colors ?

pfw 1 alix de beer

pfw 2 mademoiselle marie

pfw 3 alix de beer

pfw 3 mademoiselle marie

pfw 4 alix de beer

pfw 5 mademoiselle marie

- Zara Hat II Forever 21 Jacket II Zara Skirt II Texto Boots II Maje Bag -

Crédit photo : Mademoiselle Marie et Alix de Beer

Les jours avec

Il y a les jours sans, et les jours avec. Les jours sans je ne me maquille pas. Je ne porte que des vêtements qui privilégient le confort. Je ne me coiffe pas ( sauf si l’on considère le bun en bazar comme une coiffure ) et je fais la tête. Histoire que toute ma personne transpire le mauvais mood dans lequel je suis. Un look qui avertient tout mon entourage et toutes les personnes qui pourraient croiser mon chemin que « aujourd’hui je ne suis pas d’humeur donc non désolée, mais non, je ne m’excuserais pas si je vous bouscule dans les couloirs du métro ». Au contraire, les jours avec je suis prête à mettre des talons et à avoir mal aux pieds sans me plaindre. J’accepte de perdre cinq minutes de ma matinée à me maquiller, même peu. Et je suis assez motivée pour explorer mon placard à la recherche des vêtements achetés et jamais portés, en attente des jours avec justement. Par chance, le premier jour de la fashion week j’etais dans un jour avec. J’ai donc enduré le froid avec le sourire. Et osée la jupe midi. Un vrai jour avec.

———-

There are good and bad days. On bad days, I don’t put any make-up on and only wear cosy clothes. I don’t style my hair ( unless you consider a messy bun as an acceptable hair-style ) and I don’t smile. A look that lets say my bad mood show and warns the world that « today is not the day, leave me alone, don’t speak to me and no, I won’t apologize for shoving you on the subway ». On the contrary, on good days I’m able to wear heels without complaining cause my feet suffer. I accept to spend 5 precious minutes in the morning to put on make-up, even if it’s just some lipstick. And I have the motivation to go through all of my closet to find those clothes that I never wear, waiting for this kind of good days. Luckily, the first day of paris fashion week was a good one. I endured the cold with a smile and even dared to wear a midi skirt. A real good day.

pfw 1

pfw 3

pfw 4

pfw 7

pfw 8

- H&M Jacket II Topshop Skirt II Adidas Shoes II Sandro Bag II Vintage Sunglasses -

Crédit photos : Mademoiselle Marie

A chacun sa parisienne

Il parait que l’incarnation même de la parisienne serait un croisement entre Inès de la Fressange et Caroline de Maigret. Une femme belle, classe et classique avec un style bien à elle et à l’aise en toute situation sans chichi ni nonchalance. C’est bien. Mais maintenant que les filles du monde entier ont pu mettre la main sur les secrets du style de ces deux icônes du style parisien grâce à leur best-seller, l’envie de leur ressembler – et donc de ressembler à la moitié de l’univers – ne m’attire plus tant que ça.

Ça tombe bien, des jolies parisiennes, nées ou re-nées dans la capitale il y en a des tas. Et en cette saison de revival seventies, c’est la team Jane Birkin qui a le vent en poupe. Je rejoins son bord et laisse les pro-Ines avec leur ballerine sur le quai. Moi je pars à la découverte de ma bohème !

———-

They say that the Parisian woman is a mix between Ines de la Fressange and Caroline de Maigret. A beautiful, classy and classic woman with very personal style, who would be at ease everywhere without any fuss or nonchalance. Good. But now that all the girls on the planet have been let it on their style secrets thanks to their two best-sellers, my desire to be like them – and therefore look like millions of others –   has critically diminished.

The good things is that there are a lot of other pretty Parisian women – born or re-born in Paris. And this seventies revival season, the team Jane Birkin has the wind in its sails. I step aboard and gladly leave the pro-Ines with their ballerinas and stripes tee-shirt along the quay. The bohemian way of life is waiting for me.

seventies- Seafarer Jean ( Penelope ) II Topshop Marvel Boots II Angele Sandro bag -