LE CAS DES SMILEYS : IL FAUT QU’ON EN PARLE

gauchere 1.

Etant une fille très intelligente et très cultivée maniant parfaitement ce que l’on appelle communément le « second degré » j’aime me pencher sur les sujets de société : comme le cas des smileys. Evidemment, si vous pensez que ceci n’est PAS un sujet de société c’est que vous manquez cruellement d’une des qualités susmentionnées.

Je disais donc : les smileys. Il faut qu’on en parle.

Il y a quelques années encore, pour s’exprimer nous utilisions les 26 lettres de l’alphabet ainsi que quelques injonctions appelées « ponctuation ». En collant tous ces signes nous formions des phrases qui nous permettaient d’exprimer nos opinions et nos sensations. C’était facile.

Puis se sont ajoutés à tous ces signes des petits bonshommes tout-ronds-tout-jaunes qui progressivement ont finis par remplacer les mots. Sur les réseaux sociaux et même dans les livres (vous avez entendus parler de cet ouvrage intégralement rédigé à base d’emojis ?). Ces faces de lune sont devenues LE langage international. Appauvrissant toutes les langues sans distinction.

Désormais quand j’envoie un message je ne peux pas m’empêcher d’accoler un de ces symboles pour illustrer mon état d’esprit. Et voilà qu’après 5 ans d’études et un bac littéraire je ne suis plus capable d’exprimer ma joie ou ma déception sans l’usage d’un smiley à une ou deux larmes, selon l’intensité de la tristesse par exemple.

Quand je fais une blague, ou use de mon fameux second degrés je me sens obligé d’ajouter un clin d’œil, dès fois que mon interlocuteur serait trop sot pour capter la blague. Et si je reçois une réponse uniquement composée des lettres je stress, persuadée d’avoir affaire à une personne de mauvaise humeur.

C’est à en devenir dingue !

A croire que nous ne savons plus nous exprimer dans notre langue maternelle, que nous en avons oublié les subtilités du langage. Ou pire que nous ne savons plus mettre des mots sur nos émotions.

Parfois à la place d’écrire un article j’aimerai écrire « nuage de pluie – smiley triste – smiley qui dort – sablier qui se vide » ou encore « smiley qui danse – soleil – lunettes de soleil – tour eiffel ».

Non mais allo quoi, tu as ton bac et tu ne sais pas parler –comme dirait une autre fille très intelligente et cultivée !

Alors sur mon blog je m’interdis les smileys. Je tente, sur cet espace, et seulement celui-ci, de résister à l’envahisseur venus d’une autre planète et de sauver la langue française à ma petite échelle. Et ça c’est un vrai sujet de société !

gauchere 1 gauchere 3 gauchere 4 gauchere 5 gauchere 6

– Jacket H&M (old) II Top Gauchère Paris II Skirt Nabile Quenum X Pimkie II Shoes Adidas II Bag Longchamp II Bracelet Moxham

Crédit photos : Gisèle Is Nerdy

Previous Post Next Post

You may also like

2 Comments

  • Reply chachahihi

    une très jolie tenue
    j’aime beaucoup
    gros bisous à toi

    10 avril 2016 at 8:07
  • Reply Do

    Tellement vrai ce que tu dis, quand je vois un texto sans smiley je me dis que c’est quelque chose de sérieux ou de grave et je panique!

    10 mai 2016 at 7:15
  • Leave a Reply