DIOR CRUISE 2018

Ce matin je suis partie en croisière avec Dior. Enfin techniquement parlant je ne suis pas vraiment partie. Contrairement à la majorité de la blogosphère je n’étais pas invité au défilé, à se demander ce que font les RP non mais ?!

Du coup disons plutôt que j’ai voyagé sans bouger de mon bureau. J’ai lancé le live stream du défilé et je me suis laissé embarquer. Pour me mettre dans l’ambiance j’ai augmenté le chauffage et j’ai mis un petit tube country dans mes oreilles, histoire de me mettre dans l’atmosphère du show. Et même si la musique sur place n’était pas vraiment celle que j’avais choisi de mon côté c’etait presque comme si j’y étais. Presque. Sauf que bon en fait j’étais toute seule, et que si je levais les yeux je ne voyais pas de palmiers mais la charmante barre d’immeubles de clichy qui constitue mon horizon quotidien et que j’étais sanglée dans un jean troué plutôt qu’une robe de princesse. Mais ce ne sont finalement que des détails sans importance.

Ce qui est important c’est ce qui se passe sur l’écran.

Les mannequins portent des chaussures à plumes et des sandales de gladiateur, elles doivent avoir plein de sable entre les orteils et ça ne doit pas être agréable du tout mais c’est joli.

Il y a des longues robes mi-colorées, mi-transparentes : je m’imagine avec dans le désert parce que je ne vois pas trop où porter ces robes ailleurs en fait. Mais comme elles sont vraiment belles et que j’ai beaucoup d’imagination je me vois avec, cheveux au vent, sur mon cheval lancé au grand galop vers le soleil levant : je suis très romanesque.

Il y a des gros gilets en laine qui ne font pas du tout penser à l’été mais que je me verrai bien porter par-dessus un jean et un tee-shirt blanc parce que dans la vie tout va avec un jean et un tee-shirt blanc, et du coup je suis quasiment sure que je vais passer les prochaines semaines à chercher un pull dans le genre parce que je suis vraiment trop une victime de la société de consommation.

Il y a des vestes ceinturées, très Dior, très j’adore et qui coutent surement un bras et aussi un autre bras mais que ce n’est pas très grave parce qu’à la maison j’ai déjà plein de vestes et pleins de ceintures et que ça ne me coutera rien du tout de les superposer.

Il y a cette robe rouge de-la-mort-qui-tue tellement belle que je la veux, la tout de suite maintenant. Enfin quand j’aurai fait un tour sur mon compte en banque.

(…)

Bon il y a cette robe rouge de-la-mort-qui-tue tellement belle que je la voudrais bien maintenant mais que je ne peux pas parce que la banque ne veux pas. Mais que ce n’est quand même pas super super grave parce que je viens de m’acheter une autre robe pas du tout pareil mais tout aussi belle, et que vu qu’elle a vidé mon compte il faudra bien que je m’en satisfasse pour l’instant.

Quand je lève les yeux de mon écran je suis presque surprise qu’ils se posent sur un tas de post-it volants plutôt que sur un bosquet de cactus. Je ferme l’onglet. Fin des vacances, retour au travail.

– Dior Cruise 2018 –

Previous Post Next Post

You may also like

Leave a comment

Leave a Reply