J’AI FAIS MA VALISE

Théoriquement – enfin c’est que j’imagine pour les gens normaux – faire sa valise pour partir en vacances est un plaisir, un avant-gout de la plage et du soleil. Pour moi c’est un casse-tête.

Quand j’étais petite c’était simple, mon père avait établi une liste précise de ce que nous devions prendre selon que nous partions l’hiver ou l’été, à la montagne à la plage ; cette liste avait l’objectif de réduire les bagages dans la voiture dans laquelle nous étions déjà 11 ( oui oui vous avez bien lu ! ). Cependant même si la liste était parfaitement exhaustive j’avais déjà pris l’habitude de prendre toujours un peu plus « au cas où ».  Là où il y avait marqué 2 pulls j’en prenais 3, 4 pantalons à la place des 2 prescrits et ainsi de suite pour les tee-shirts, les vestes… Mon père avait aussi l’habitude de dire qu’où qu’on aille il fallait prendre un maillot de bain parce que « ça ne mange pas de pain ».

En grandissant j’ai continué à faire des listes que je respecte à la hausse et à appliquer le principe que si un maillot de bain ne mange pas de pain, 20 n’en mangent pas plus.

Résultat au moment de fermer ma valise, il y a de ça quelques jours maintenant, je manque d’en briser la fermeture éclair.

Assise par terre devant l’objet du crime je réfléchis « pensons, pensons, pensons » – oui je me parle au pluriel, comme Winnie l’Ourson, quand je suis très concentrée et me demande ce que je vais bien pouvoir enlever pour réussir à fermer cette satanée valise.

Je rouvre tout. Je fais des petits tas pour être sure d’avoir une tenue par jour. Je pars 10 jours et j’ai 25 petits tas devant moi. Dans les 15 tas de trop il y a entre autre des tenues « au cas où il pleut » et « au cas où il fait froid » même si j’ai déjà regardé 50 fois la météo. Il y a une tenue « au cas où on fait une soirée sur la plage » et une pour une soirée « chic ». Il y a une tenue de sport « au cas où » je me décidais d’aller courir même si je suis à 200% sure que ça n’arrivera pas. Il y trois maillots de bain par jour, trois serviettes de plage, des pyjamas pour s’il fait froid et aussi s’il fait chaud. Il y a des robes de piscine, des robes de plage, des robes de brunch et des robes du soir. Et vu comme ça tout m’a l’air super utile, même ces 15 paires de lunettes de soleil.

Alors je replis tout en très très serré et fait un tetris dans ma valise. En soupirant je remets au placard ma tenue de « au cas où » je vais à une soirée thème année 20 et aussi un vernis pour me donner bonne conscience. Parce que malgré mes efforts, malgré le fait que je suis assise sur ma valise pour la tasser et malgré toute la bonne volonté de ma part il n’y a rien à faire.

Et là, miracle ça ferme !!

Arrivée en vacances je quitte ma tenue de train pour enfiler mon premier look de vacances : le meme short en jean depuis trois ans, un de mes 5 tee-shirts blanc, mes mocassins que j’ai portés tout l’hiver et une paire de lunettes qui ne quittera plus mes yeux du séjour.

Quand je rentre chez moi le constat est sans appel. Je n’ai pas eu de soirée année 20, ni de brunch, je n’ai pas vu la pluie ni le froid et suis restée habillée comme tout le reste de l’année dès que je n’étais pas en maillot de bain ( rarement ! )

Moralité : 20 maillots de bain oui. 25 tenue non.

– Veste The Kooples II Tee-shirt Zara II Short en jean Levis vintage II Mocassins Topshop II Sac Pinko II Lunettes Wayfarer Rayban –

Crédit photo : Beaauuu Paris

SHOP THIS STYLE :

 

Previous Post Next Post

You may also like

1 Comment

  • Reply Alix

    Presque on point avec ton vrai ootd! Bravo 😉

    4 août 2017 at 1:18
  • Leave a Reply