J’AI APPELÉ MON OPÉRATEUR

Par respect pour ce fameux opérateur qui m’a si gentiment laissé tranquille pendant des années je tairai son nom. Mais le reste, le reste est tellement gratiné qu’il vaut le coup d’être raconté !

Pour celles / ceux qui ne le savent pas encore je reconnais avoir un petit problème avec tout ce qui nécessite au choix de remplir pleins de papiers ou, de devoir téléphoner a un service client. Et pour résilier un forfait il faut faire les deux.

Alors depuis deux ans j’accepte gentiment de me faire entuber avec un forfait hors de prix. Par fierté aussi parce que c’est sûr qu’en 2017 je suis la seule à payer 50€ par mois pour 3 petits giga d’Internet. Et ce sans n’avoir jamais bénéficié du moindre portable dernier cri « au meilleur prix ». Mais en haut de mes factures il y a écrit « Client GOLD » : et ça, ça n’a pas de prix. Enfin si, 50€ par mois donc.

J’étais donc bien parti pour continuer à payer tous les mois sans râler et les yeux fermés quand ma petite sœur m’est venue en aide. La Fontaine avait raison, on a toujours besoin de plus petit que soit, ou de plus doué que soit. Aussi.

Nous zonons donc sur internet et trouvons ce qu’il me faut. Un forfait trois fois plus intéressant et 3 fois moins cher. Je ne suis pas forte en math mais je comprends que je vais pouvoir faire de sacrées économies. Seulement pour faire des économies il faut d’abord appeler mon opérateur car hors de question pour moi de changer de numéro. A un chiffre près c’est le même que ma sœur et ce sont les seuls de la terre que je connais par cœur.

Mon opérateur je l’aime mais j’ai quand même franchement envie de le quitter et j’aurai bien fais ça avec une jolie lettre telle que :

« On s’ennuie de tout, mon Ange, c’est une loi de la Nature ; ce n’est pas ma faute.

Si donc je m’ennuie aujourd’hui d’un forfait qui m’a ruiné entièrement depuis quatre mortels années, ce n’est pas ma faute.

Si, par exemple, j’ai eu juste autant de patience que toi d’incompétence, et c’est sûrement beaucoup dire, il n’est pas étonnant que l’un ait fini en même temps que l’autre. Ce n’est pas ma faute.

Adieu, mon ange, je t’ai pris avec plaisir, je te quitte sans regret : je te reviendrai peut-être. Ainsi va le monde. Ce n’est pas ma faute. »

Mais même cet ultime plaisir m’est refusé, je vais devoir téléphoner et les écouter me supplier de rester, que promis ils vont changer et même on va vous proposer un nouveau forfait, pas cher pas cher, enfin 10€ de moins pour vous remercier de votre fidélité. Et vous pourrez avoir un iPhone à 599€ au lieu de 600€ mais bon pour en profiter faudra quand même se réengager pour 7 fois 7 ans. Mais dites oui on vous aime ne partez pas ! En plus ils ont pas de service client chez votre nouvel opérateur…

L’argument qui fait mouche ! Déjà une demi heure que la conseillère me tiens la jambe au téléphone à grand renfort d’offres de dupe. Elle doit se dire que vu ce que je paie depuis des années et sans broncher je suis facile à arnaquer. Fine analyse.

Mais voilà madame, je ne suis peut être pas très douée mais je ne suis pas tout à fait débile non plus.

Alors je lui explique avec une voix pleine de sourire et de cynisme que vraiment elle est adorable, elle fait bien son boulot, et je vois bien qu’elle veut changer se rattraper ; mais que voilà ce n’est pas elle c’est moi. Et qu’il vaut mieux qu’on s’arrête là. Je suis à la limite de feindre un sanglot pour qu’elle me passe enfin son collègue des résiliations. Ce qui est quand même, grosso merdo, le but premier de mon appel !

Et rebelotte. Petite musique entêtante – voir emmerdante – attente et enfin le conseiller.

Un autre. Lui aussi veut que je reste. C’est fou je ne me suis jamais sentie aussi aimée ! Et comme ça fait presque une heure qu’on y est je suis à deux doigts de m’asseoir sur mes billets, de rester et qu’on me foute la paix !

L’autre a une voix que je ne comprends pas. À tous les coups il parle la main devant la bouche comme mes parents m’ont appris à ne pas faire. Il dit des mots tout collés et sans respirer : du coup je ne comprends rien. Je ne comprends rien mais je dis quand même oui-oui à intervalle régulier pour lui montrer que je suis là.

À un moment je comprends que lui aussi me mets en garde : pas de service client chez le concurent. Sérieusement ! Ils croient quoi les gars ! Je lui explique posément que vu leur incapacité crasse et leur inaptitude à servir la cliente Gold que je suis ça ne me fait ni chaud ni froid. Et que moi Monsieur je préfère être seule que mal accompagnée.

Là, ça y est je crois que la rupture est consommée. Monsieur pleure au téléphone et moi aussi. Mais c’est de joie ! J’ai enfin pu résilier mon forfait !

Out of respect for the well known cellphone provider who kindly let me live peacefully for years, I will not divulge its name. But the rest, the rest is something and it’s worth telling it!

For those who are not aware yet, I have to admit having a small problem with everything that needs tons of paperwork filling or anything that involves having to call a customer service line. And to terminate a phone contract, you need to do both.

Consequently, for the past two years I’ve been letting myself get ripped off with a super expensive contract. Also by pride because I am oh so sure that I am the only person paying 50 euros a month for 3 tiny gigabytes of data. And without ever getting offered anything like the latest phone for “the best deal”. But, on top of my bills, it says “gold client”: and that, that’s priceless. Well yeah, 50 euros a month…

So, I was ready to keep paying every month without complaining and with closed eyes when my little sister came to my rescue laFontaine was right, we always need smaller than ourselves, or more talented than ourselves. Too.

Her and I navigate the web and find what we are looking for. A way more interesting and way cheaper contract. I’m not so good at math but I understand quickly I will be able to save a ton of money. But, to be able to save, I have to call my provider because no way I’m changing my number. By one number, it’s the same as my sister and there are the only ones on earth I know by heart.

I love my provider, but I really, really want to leave him, and I would have done it with a nice letter like :

“We get bored of everything, my angel, it’s a law of nature; it’s not my fault.

If I am bored nowadays of a contract that has been making me go broke for the past four years, it’s not my fault.

If, for example, if I’ve had as much patience as you’ve had incompetence, and that’s definitely a lot to say, it’s not surprising that one finishes at the same time as the other. It’s not my fault.

So long, dear, it was a pleasure, I leave you with no regret: I might come back to you. That’s life. And it’s not my fault.”

But I am being refused that pleasure… I’m going to have to call them and listen to them begging me to stay, promising me they will change and even offer a new contract, cheap cheap, well 10 euros less to thank me for my loyalty. And you can get the new iPhone for the incredible price of 599 euros instead of 600 euros but to take advantage of the offer you have to commit for 7 times 7 years. Just say yes, we love you, don’t leave! And my new provider doesn’t have a customer service line…

That hit the target! The agent has been puling my leg for 30 minutes already, using every single scam in her book. She’s probably thinking that since I’ve been paying for years without complaining, it’s easy to scam me. Fine deduction.

But voila madame, I may not be the sharpest tool in the shed but I am not completely clueless either.

So I explain to her, with a smile on my face, and a dash of cynicism that she is very nice, she does her job well, and I see she’s trying to make up for it and change; but the problem isn’t her, it’s me. And that it’s better to stop right there. I am about to start tearing up so that she would finally put me through to her colleague in the termination department. Which is, by the way, the goal of my call!

And here we go again. Annoying music – irritating even – waiting time, and finally, the advisor.

Another one. He also wants me to stay. It’s crazy how I’ve never felt so loved! And because I’ve been at it for about an hour now, I’m on the verge of sitting on my money, to sty and to be left in peace!

The other one’s voice is unintelligible. I bet you he’s talking with his hand in front of his mouth like my parents told me never to do. His words are all sticky and he doesn’t even seem to be breathing: so I don’t understand anything. I don’t understand anything but I say yes, yes from time to time just so he knows I’m still there.

At some point, I understand he’s also warning me: no customer service with the other provider. Seriously! What do they think dude! I calmly explain that considering their enormous incompetence and their inability to serve their gold clients right, it doesn’t bother me either way. And that I, sir, would rather be alone than surrounded by the wrong people.

There, I think the break-up is official. He cries on the phone and so do I. But of joy! I finally terminated my contract!

– Manteau Sandro II Pull Sandro II Sac Sandro II Jean Zara II Chaussures Converses –

Previous Post Next Post

You may also like

5 Comments

  • Reply chachahihi

    sympa cette tenue
    j’adore le sweat vert
    gros bisous

    25 septembre 2017 at 7:13
  • Reply Crystila

    LOL! Moi je coupe le prélèvement automatique, j’envoie un recommandé et je laisse le soin au nouvel opérateur de se débrouiller, et tu sais quoi, c’est leur job, ils ont l’habitude. Suffit juste de changer de carte SIM, magique. bises

    25 septembre 2017 at 11:21
    • Reply Au petit Imprevu

      Je vais songer à changer ma stratégie pour la prochaine fois… 🙂 mais sans ça je n’aurais pas eu matière à écrire !

      26 septembre 2017 at 9:27
  • Reply Alix

    Très bon cet article ! Ainsi que le look!

    26 septembre 2017 at 1:37
  • Reply Do

    Hyper drôle! Mais assister à la scène l’était encore plus!!!

    28 septembre 2017 at 4:09
  • Leave a Reply