CLUB DE LECTURE #1

Aujourd’hui parlons moins mode et plus livre avec mes coups de cœur du mois ! ( Parce que oui oui on peut aimer les chaussures ET la littérature ! )

J’aime la mode mais c’est tout ce que je déteste – Loic Prigent

Si vous suivez son compte twitter vous savez de quoi il s’agit, si vous ne le suivez pas il est encore temps de le faire ! Dans son livre, Loic Prigent assassine sympathiquement le monde de la mode en recueillant d’événements mondains en défilés les petites phrases ( et énormités !) des créateurs, bloggers, mannequins et attachés de presse ! Certains riront peut-être jaune – après tout sous un aspect humoristique c’est quand même une jolie critique de ce milieu un peu perché que nous livre le documentaliste – mais avec le recul suffisant on rit, toutes dents dehors !

« Je suis attachée de presse, je ne sais même plus quand je mens. » « —M’en parle pas, je suis journaliste, c’est pire. »

« Elle va au Flore, ça lui donne l’impression de lire »

« J’ai l’impression de parler dans le néant toute la journée, tout le temps, et que le seul truc concret c’est mon sac Céline. »

Par ailleurs je vous ferai gagner 3 exemplaires du livre sur instagram dimanche soir alors restées connectées !

A lire dans le métro, en buvant son café, pour faire rire les copines en soirée !

**********

La fiancée de décembre – Hélène Tierchant

Moscou, 1825. Pauline, jeune expatriée française tombe amoureuse de Ivan, bel officier du Tsar. Jusque-là on ne peut-être plus dans le cliché romanesque de la pauvre petite orpheline qui tombe amoureuse du riche et beau lieutenant-colonel. Seulement le roman s’inspire de faits réels, et la suite devient nettement moins fun quand le bel Ivan participe au complot des « décembristes » visant à destituer le tsar pour installer la république. Action qui lui vaudra, à lui comme à d’autre, d’être déporté au bagne en Sibérie où il sera rejoint par Pauline, prête à tout par amour : tout abandonner et tout endurer.

Si la Pauline du roman n’est pas réelle elle est en revanche fortement inspirée du personnage réel cette fois-ci d’une autre Pauline – Pauline Annenkova – qui inspira à une autre époque un autre roman, d’Alexandra Dumas cette fois-ci : Le maître d’arme.

A lire le soir avant d’aller se coucher, quand on est au chaud – c’est un livre qui donne froid – et qu’on a bien mangé – c’est un livre qui donne faim !

Le Roman des chateaux de France – Juliette Benzoni ( tome 1 & 2 )

Je viens enfin de finir ce pavé – j’ai acheté la version qui regroupe les deux tomes du coup le livre est du genre TRÈS épais et pas très facile à transporter alors s’il vous tente pensez plutôt à le prendre en deux parties ! #laminuteconseil – et j’ai adoré. A travers l’histoire de centaines de châteaux français Juliette Benzoni retrace toute l’histoire de France : les guerres, les luttes de pouvoir, les histoires d’amour et de haine… du palais de l’Élysée aux ruines hantées de Montségur-sur-Lauzon. Addictif !

A lire le soir chez soi – rapport au poid du livre – pour les passionnées d’histoire et d’histoires. 

**********

Une vie entre deux océans – M. L. Stedman

Cette fois ci on parle bien d’un vraie roman avec de vrais chapitres qui se suivent et s’enchaînent : un roman quoi ! L’histoire ? Tom, un ex-soldat qui a connu l’horreur des tranchés accepte en Australie un poste de gardien de phare sur une île à mille-mille de la civilisation sur laquelle il finit par être rejoint par Isabel, sa jeune épouse. Là-bas les deux pourraient être heureux si leur désir d’avoir un enfant n’était pas contrarié par les fausses couches à répétitions de la jeune femme. Jusqu’au jour où un bateau s’échoue sur l’île : à son bord un homme, mort et un bébé, bien vivant que Isabel va tout faire pour garder en dépit des règles du métier de Tom qui l’incite à vouloir signaler l’accident …!

L’histoire est super prenante, j’ai fini le livre en un week-end. C’était beau mais c’était triste ( le capitaine des pompiers en pleura dans son casque, une larme tomba et gela, le fils du roi passa et se cassa la jambe, les funérailles furent grandioses, c’était beau mais c’était triste…).

**********

Lettres de Napoléon à Joséphine – Napoléon Bonaparte

Pour les passionnés d’histoire – encore une fois – et du style épistolaire : ce recueil reprend une partie de la correspondance entre Napoléon et Joséphine de leur rencontre à leur séparation. Classées par ordre chronologique ces lettres d’amour permettent de retracer la carrière de Napoléon et de regarder l’histoire sous un autre angle.

« Je n’ai pas passé un jour sans t’aimer ; je n’ai pas passé une nuit sans te serrer dans mes bras ; je n’ai pas pris une tasse de thé sans maudire la gloire et l’ambition qui me tiennent éloigné de l’âme de ma vie. Au milieu des affaires, à la tête des troupes, en parcourant les camps, mon adorable Joséphine est seule dans mon coeur, occupe mon esprit, absorbe ma pensée. Si je m’éloigne de toi avec la vitesse du torrent du Rhône, c’est pour te revoir plus vite. Si, au milieu de la nuit, je me lève pour travailler, c’est que cela peut avancer de quelques jours l’arrivée de ma douce amie, et cependant, dans ta lettre du 23 au 26 ventôse, tu me traites de vous. »

***********

La mariée etait en blanc – Mary Higgings Clark

Au vu de l’auteur vous l’aurez deviné on part ici sur un roman policier. Le topic est plutôt simple : Amanda Pierce, belle jeune et riche héritière disparaît le jour de ses noces ( pourquoi les héritières semblent-elles toujours être belles et riches ?? ). Une émission de télévision spécialisée dans la résolution de crime-non-résolus décide, des années après le drame d’organiser une reconstitution des faits dans le but de trouver le fin mot de l’histoire. Sur fond d’océan et d’hôtel de luxe on suit les recherches de la journaliste Laurie Moran auprès de tous les invités de la noce ( qui n’a du coup pas eu lieu si vous suivez ) ayant accepté de participer au tournage.

Bon clairement on est pas sur de la grande littérature. Les dialogues sont un peu bateau et le style… un peu bateau aussi. Mais au moins il se passe quelque chose : à lire donc dans le train quand vous avez trois ou quatre heures à passer, puis à prêter aux copines. Si vous êtes fan de policier je vous conseille plutôt – toujours de Mary Higgings Clark – Un cri dans la nuit et dans un autre style – à ne surtout pas lire avant d’aller se coucher – les grands crimes de l’histoire de Pierre Bellemare.

Chemise Love Stories II Jean Levis –

Crédit photos : Beaauuu Paris

Previous Post Next Post

You may also like

Leave a comment

Leave a Reply