JE N’AIME PAS L’HIVER

Il semblerait que la nouvelle soit totalement confirmée : c’est l’hiver. Cette charmante saison durant laquelle je me lève : il fait nuit, je sors du travail : il fait nuit. Et entre les deux ? Il fait gris : gris le ciel, gris les immeubles que j’aperçois par la fenêtre de mon bureau, gris le plaid dans lequel je vais m’emmitoufler si tôt rentrée chez moi.

Autant vous dire l’hiver ce n’est pas ma saison. Moi je suis une fille du soleil. Il fait beau : je vais bien, il fait moche, je déprime. Chaque année c’est la même chose ; le changement d’heure signe mon entrée dans cet état vraiment agréable et vivifiant que l’on appelle communément : la déprime saisonnière.

Je n’ai pas envie de me lever, pas envie d’aller travailler, pas envie de sortir. Pas envie de m’habiller parce que je ne sais jamais ce que j’ai fais de mon bonnet et que sans ça mes cheveux deviennent électriques et que vu qu’ils sont déjà de type frisés et indomptables j’ai pas besoin de ça en plus, que j’ai encore perdu mon deuxième gant et que ma peau n’aime vraiment pas le froid (les engelures, les gerçures et le sang qui ne circule pas… c’est pour moi !) et puis que de toute façon… à quoi bon ?

En fait en hiver la seule chose dont j’ai envie c’est de boire des litres de tisanes jusqu’à ce que reviennent l’été et d’hiberner jusqu’à Noël pour aller me recoucher après !

Joli programme !

Seulement cette année c’est décidé le froid n’aura pas de raisons de moi. Même si pour cela je dois me ruiner en jolis manteaux qui me donne envie de sortir de chez moi, même si je dois m’offrir une nouvelle paire de chaussures à chaque mou, même si je dois m’interdire de passer par le rayon pâtes chinoise au supermarché et me forcer à cuisiner des salades de tomates-mozza-pesto comme si j’étais au bord de la plage. Même si je dois prendre un billet de train en urgence chaque fois que le manque de cocotiers se fera sentir !

Je serai surement ruinée mais bien moins déprimée : et surtout rhabillée de la tête aux pieds car depuis que j’ai commencé à cracher de la buée entre la porte de chez moi et la station de métro j’ai déjà mis la main sur le sac à main de mes rêves (le Georgia de Chloé), les escarpins de mes rêves (des Isabel Marant de-toute-beauté) et une paire de chaussures à vous donner envie qu’il fasse au-moins-moins-huit-mille de chez Ganni.

J’en viendrai presque à aimer le froid qui déculpabilise tout ce tas d’achats !

It seems like it’s official: winter is here.

This delightful season during which I wake up: it’s dark outside, I get  off of work: it’s dark outside. And in between? It’s grey: grey sky, grey buildings that I see by my office’s window, grey plaid in which I’m gonna turn myself into a burrito as soon as I get home.

Let’s just say winter is not my season. I am a sun kind of girl.

It’s nice out: I”m good, it’s ugly out, I get depressed. Every year, it’s the same thing; the time change which marks the beginning of the oh-so-pleasant-and-vivifying period of time in which I fall into the commonly called seasonal depression.

I don’t want to get up, don’t want to go to work, don’t want to get out of the house. Don’t want to get dressed because I won’t know what to do with my beanie and that my hair will be full of static electricity . And because they’re already super curly and untameable, I really don’t need to add this on top of that. I always lose my second glove and my skin hates the cold weather (frostbites, chapped lips, and blood that doesn’t circulate.. that’s for me!) and anyways.. what’s the point?

Actually, this winter, the only thing I want is to drink litters of herbal tea until summer comes back and to hibernate until Christmas to go back to bed right after.

Nice plans!

Only this year, it is decided that the cold will not get the best of me. Even if I have to break the bank to buy nice coats that make me get out of home, even if I have to buy a new pair of shoes every two days, even if I have to forbid myself from wasting all of my money on Chinese noodle at the supermarket and forcing myself to make mozzarella-tomato-pesto salads as if I were at the beach. Even if I urgently have to get a train ticket every time I miss palm trees!

I will certainly be broke but less depressed: and most importantly, dressed in brand new clothes because since I’ve started breathing steam between my building door and the metro station, I have already gotten my hands on my dream bag (the Gerogie from Chloé), my dream pumps (the oh-so-beautiful from Isabel Marant) and a pair of shoes from Ganni that make you wish the temperature was -8000.

I’m almost to the point of liking the cold, which makes me feel better abut spending all my money on clothes and accessories!

– Manteau / Coat Tara Jarmon II Veste et Pantalon / Jacket and Pants Reiko II Chaussures / Shoes Superga

Crédit photo : Beaauuu Paris

Traduction by Lily’s words

 

Previous Post Next Post

You may also like

1 Comment

  • Reply Toile De Tendances

    Très original ton manteau = )j’aime beaucoup = )
    http://www.toiledetendances.com

    8 novembre 2017 at 2:03
  • Leave a Reply