L’ABUS DE POINTS D’EXCLAMATION […]

L’autre jour une amie m’a envoyé par message un screenshot d’une vieille-vielle publication que j’avais laissé sur son mur Facebook, des années auparavant. Un gros pavé rempli de fautes d’orthographe – on ne change pas – et de centaines de points d’exclamations. À la fin de chacune de mes phrases. Et par paquet de 10 à chaque fois, au cas où les trois premiers ne se suffisaient pas à eux-mêmes.

J’ai essayé de me remettre en situation. De me demander à quoi j’avais pensé à ce moment. Pourquoi est ce que j’avais ressenti le besoin de partager avec tous nos amis réunis ce morceau inintéressant de ma vie, quel avait été mon projet quand j’avais décidée seule et sans pression aucune de leur infliger ma prose de lycéenne et d’assassiner par la même la langue française et un peu près toutes ses règles de grammaire. J’ai aussi cherché ce qui m’avait rendu si heureuse sur le moment pour avoir fait un usage si abusif de l’exclamatif.

J’ai eu beau chercher j’ai eu du mal à me souvenir de ce qui m’étais arrivée de si extasiant ce jeudi 05 novembre 2009… ( avais-je enfin mis la main sur le manteau léopard dont je rêvais à l’époque ?)

J’en étais là de mes réflexions quand une amie m’a envoyé un message pour me proposer un verre le soir même et que je me suis vu lui répondre :

« Mais je suis beaucoup trop partante !!!!!!! »

Avec tout ça de point d’exclamation. Mais sans fautes d’orthographe. Comme quoi on change quand même peut-être un tout petit peu (n’en déplaise à Céline !!)

The other day, a friend messaged me a screenshot of an old-old post I had made on her Facebook wall, years before. A long post full of spelling mistakes – true to myself – and hundreds of exclamation points. At the end of all my sentences. And by packs of ten, in case the first two or three weren’t enough.

I tried to remember the situation. To ask myself what I was thinking about at that moment. Why did I feel the need to share that boring piece of my life story with all of my friends, what was the project I had in mind when I decided, alone and not under any kind of pressure to inflict my lame high-school prose on them… Assassinating the French language and every grammar rule that ever existed in the process. I also wondered what had made me so happy at that moment that I had to use and abuse exclamation points.

No matter how hard I tried, I had a real hard time remembering what exhilarating event had come upon me on that thursday, November 5th, 2009… (had I finally bought that leopard print coat I was dreaming of at that time?). I was deep in thought when a friend sent me a message to ask if I wanted to grab a drink later that day and I watched myself answer: “I’m so totally down!!!!!!”

With that many exclamation points. But without any mistakes. Which just shows that we do change a bit (with all due respect, Céline!!)

– Veste / Jacket Zara Kids II Marinière / Sweater H&M Basics II Pantalon / Pants Topshop II Boots / Shoes Acne II Sac / Bag Zara –

Crédit photo : Beaauuu Paris

Traduction by Lily’s words 

Previous Post Next Post

You may also like

2 Comments

  • Reply Estelle

    Hello, on est tous pareil dès qu’on a une bonne nouvelle ^^
    Par contre désolée de te le faire remarquer mais tu fais encore de nombreuses fautes d’orthographe dans tes articles . J’ai eu beau cherchER et non cherchÉ , par exemple .

    11 novembre 2017 at 4:24
    • Reply Au petit Imprevu

      Je ne change donc pas tant que ça ! 😉 Mais je vais quand même corriger merci !

      13 novembre 2017 at 9:55

    Répondre à Estelle Cancel Reply