JE ME SUIS PERDUE SUR INTERNET #2

** Attention ce qui va suivre peut comporter des images choquantes, âmes sensibles s’abstenir **

Au bureau, quand je n’ai rien à faire, disons juste le vendredi après-midi au cas où ma boss passerait par là, j’aime me perdre sur internet. C’est un peu ma passion du mercredi soir, celle qui me fait décliner toutes les invitations à dîner ce soir là ( car rappelons le, en cas de doute : pas de doute !) mais du vendredi ( vous suivez ?). Donc voilà j’aime me perdre sur internet.

Au départ je prends toujours un chemin un peu près connu en lançant une musique un peu raindom sur youtube de type « the coconut song » en passe de devenir MA chanson ; celle sur laquelle je me sentirai plus en soirée si un jour, un jour seulement un Dj osait… bref je lance donc la musique à fond dans mes oreilles, histoire de faire profiter mon entourage direct de la beauté de la chose, puis je me laisse guider par les suggestions automatiques. C’est comme ça que je fini en général par tomber sur des choses vraiment, mais alors vraiment palpitantes telle que la chanson du guacamole ( que je vous recommande chaudement !) ou des trucs un peu moins musicaux mais tout aussi perchés dans le genre « Le roi lion mais sans les animaux ».

C’est quasiment devenu un sport dans l’open-space (l’un des seuls que je pratique avec plaisir !) que de trouver le chemin le plus court vers la vidéo la plus WTF. Et une fois qu’on l’a trouvé on se l’approprie en profitant de la pause déjeuner pour la lancer à fond.

Evidemment, comme dans tous les sports, la pratique a un niveau élevée présente des risques… comme cette fois où tout à mon karaoké je n’ai pas entendu ma boss arriver dans mon dos et qu’elle m’a surprise en train de époumoner devant mon écran, le tout accompagné de force de mouvement des bras ressemblant dangereusement à ceux d’une poule… ce type de mouvement tout à fait élégant – et humiliant – que je ne peux m’empêcher de faire pour extérioriser ma bonne humeur.

L’autre risque c’est de passer pour une tarée auprès de vos collègues, mais de ce coté je ne me fais plus de soucis depuis que j’ai avoué – et même pas sous la pression – que j’avais pleuré en lisant « Tchoupi va avoir une petite soeur ». C’était il y a un an. Depuis j’essaie de continuer à vivre un peu près normalement en portant sur mes petites épaules le poids de ma honte !

Cependant si comme moi la marginalité ne vous pose pas de problèmes d’éthique particulier voici le florilège de ce qu’il vous faut regarder si vous voulez passer une bonne journée !

The coconut Song 

The guacamole song 

The new Let it Be version – ( tellement plus coooool !!)

La ferme des fatals picard ( idéal pour bien souler, souler, souler tout le monde !)

Ah si tu pouvais fermer ta gueule ( sans aucun message subliminal cela va s’en dire…)

Et évidemment… La chanson de la fluffy unicorn ( je la veux elle est géééniaaaaaale !!)

Et enfin, François Perusse sans qui la vie ne serait pas vraiment la vie !

Les galipeurs 

Sur ce, je vous laisse, j’ai mon cerveau à retaper !

Previous Post Next Post

You may also like

Leave a comment

Leave a Reply