LE RETOUR DE VACANCES

J’adore partir en vacances, un peu comme tout le monde j’imagine, mais le problème des vacances c’est que comme toutes les bonne choses ( sauf le saucisson qui en a deux ) elles ont une fin. Et la fin des vacances c’est fatal.

Déjà il faut refaire sa valise, la même qu’on a proprement bouclée une semaine plus tôt avec tout plein de vêtements propres et bien pliés qui ne sont désormais ni propres ni bien pliés et du coup déjà ça perturbe mon sens de l’ordre mais en plus ça me déprime d’avance à la perspective des machines qu’il va falloir lancer, étendre et le linge qu’il faudra ensuite ranger, et sérieusement je ne sais pas si le pire c’est la perspective de reprendre le travail ou de passer une semaine avec le tancarville au milieu de ma chambre.

Passées les considération d’ordre ménager il y a aussi le trajet du retour. En transport. Et moi je déteste les transports. Genre, tous les transports. Je déteste la voiture dans laquelle on est serré puisque de toute façon avec ma petite taille c’est toujours moi qui écope de la place merdique du millier et que pour prétendre à la place du copilote, quand même vachement plus confort, il faudrait que je sache lire un GPS et que j’ai des bons goûts musicaux et ce n’est pas le cas.

Du coup je ne prends jamais la voiture et je claque la moitié de mon salaire en billets de train. Le train c’est bien, y’a de la place pour les jambes, on peut se lever quand on en a marre, visiter les wagons – activité passionnante à souhait cela va s’en dire – et faire la queue à la voiture-bar pour s’offrir un sandwich degueu au prix d’une boite de caviar. Mais pour ça il faut que les trains fonctionnent et c’est devenu une denrée rare ces derniers temps, les trains qui fonctionnent.

Résultat je stresse deux jours avant le départ que mon train ne passe pas, je stresse le jour du départ de rater mon train s’il circule, je stresse de me retrouver assise à coté de quelqu’un qui mangera des chips la bouche ouverte ou d’un ado qui monopolisera la prise tout le trajet alors que mon iPhone à moi n’a une autonomie que de 30 minutes, et encore quand je ne l’utilise pas.

Mais bon, passée tout ça, si tout c’est bien passé (je sais ça fait une grosse répétition mais je suis trop fa-ti-guée pour chercher des synonymes !) je fini par arriver chez moi, je surmonte ma fatigue ET ma flemme ( souvent bien plus élevée que mon taux de fatigue ) et je défais ma valise. Après je suis lessivée, j’ai faim mais on est dimanche, les magasins sont fermés et mon frigo est vide alors je bois de l’eau puisque de toute façon je n’ai rien d’autre à me mettre dans l’estomac.

Résultat j’ai faim. Je dors mal. J’arrive au bureau épuisée comme jamais avec la seule envie de repartir.  Franchement je devrais avoir le droit à des vacances juste pour pouvoir me remettre d’être rentrée de vacances.

– Tee-shirt Zara || Pantalon Grace & Mila || Chaussures Minelli || Sac & Other Stories || Bijoux Missoma

Crédit photo : Beaauuu Paris 

Previous Post Next Post

You may also like

Leave a comment

Leave a Reply