MA BOHEME

C’est quoi « être adulte« . Ce n’est pas le sujet du bac de philosophie de l’an dernier, non. Mais bien le sujet de conversation qui nous a occupé, l’une de mes amies et moi, tout le long d’un trajet en RER, la semaine dernière. Je ne sais pas trop comment c’est parti parce que de manière générale j’ai une forte propension aux digressions ; de fait nous avions très bien pu commencer en parlant de ce que nous allions faire de notre soirée pour en arriver à ce questionnement existentiel sur « être ou ne pas être adulte« .

Dans les faits nous étions assez d’accord que passé 25 ans, quand on a un travail, un appartement, qu’on paie ses factures et ses impôts on peut imaginer que l’on est sorti de l’adolescence. Dans la réalité c’est autre chose. 

Par exemple l’autre jour pour la première fois de ma vie, oui oui, à 26 ans, j’ai mis des escarpins pour aller travailler. Franchement je ne sais pas d’où m’ait sorti cette idée. J’avais mon jean, mon tee-shirt et au lieu d’enfiler des baskets pourries j’ai mis des talons. La raison à des raisons que la raison ignore.

Bref, j’étais donc là avec mes talons dans la rue avec la même sensation qu’une petite fille qui aurait piqué les chaussures trop grandes de sa maman le jour de la rentrée des classes. Limite j’avais l’impression d’être une imposture. Comme quand je me maquillais en cachette dans les toilettes du collège. Sauf que là personne ne m’avait interdit de porter ces chaussures.

Dans les FAITS je sais que j’ai 26 ans et que je suis une grande fille. Mais en VRAI de VRAI j’arrive pas du tout à me faire à cette idée. Un jour sur deux j’oublie mon vrai âge, je sursaute encore quand ma maman me voit avec une cigarette à la main, alors qu’elle sait très bien que je fume mais j’ai toujours la sensation que je suis en train de faire une connerie ! Je me retourne derrière pour voir à qui on parle quand on m’appelle Madame et objectivement s’il ne me fallait pas trois jours pour me remettre d’une soirée et d’un verre de trop je serai assez tenté de penser que j’ai toujours 15 ans. Enfin disons 20. 15 ça fait quand même un peu jeune.

Mais du coup l’avantage c’est que j’ai une bonne excuse pour m’habiller comme une post-adolescente qui se cherche. Personne n’attendra jamais de moi que j’arrête de mélanger les imprimés, que je porte des bottes de cow-boy pour aller travailler et des tee-shirts avec des slogans revendicatifs un peu stupides. Pas plus qu’on ne s’etonne que je ne mange des pastas box un jour sur deux – en alternance avec des sushis – et encore moins que je n’écoute que de la musique de pré-ados attardés !

A 30 ans je songerai à évoluer. Mais ça va je suis laaaaaaarge !

 

 

 

 

 

Look 1 :

Pull orange Bash || Jupe longue Bash || Sac Hudson Chloé || Boots santiags vintage

Look 2 :

Tee-shirt Club Confidence || Robe The Kooples || Sac bandana DIY || Santiags Vintage

Previous Post Next Post

You may also like

Leave a comment

Leave a Reply