Il parait que l’incarnation même de la parisienne serait un croisement entre Inès de la Fressange et Caroline de Maigret. Une femme belle, classe et classique avec un style bien à elle et à l’aise en toute situation sans chichi ni nonchalance. C’est bien. Mais maintenant que les filles du monde entier ont pu mettre la main sur les secrets du style de ces deux icônes du style parisien grâce à leur best-seller, l’envie de leur ressembler – et donc de ressembler à la moitié de l’univers – ne m’attire plus tant que ça.

Ça tombe bien, des jolies parisiennes, nées ou re-nées dans la capitale il y en a des tas. Et en cette saison de revival seventies, c’est la team Jane Birkin qui a le vent en poupe. Je rejoins son bord et laisse les pro-Ines avec leur ballerine sur le quai. Moi je pars à la découverte de ma bohème !

———-

They say that the Parisian woman is a mix between Ines de la Fressange and Caroline de Maigret. A beautiful, classy and classic woman with very personal style, who would be at ease everywhere without any fuss or nonchalance. Good. But now that all the girls on the planet have been let it on their style secrets thanks to their two best-sellers, my desire to be like them – and therefore look like millions of others –   has critically diminished.

The good things is that there are a lot of other pretty Parisian women – born or re-born in Paris. And this seventies revival season, the team Jane Birkin has the wind in its sails. I step aboard and gladly leave the pro-Ines with their ballerinas and stripes tee-shirt along the quay. The bohemian way of life is waiting for me.

seventies– Seafarer Jean ( Penelope ) II Topshop Marvel Boots II Angele Sandro bag –

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

7 + 14 =