La mode est un milieu très particulier. Un milieu souvent régit par la loi de l’apparence, de la beauté, de l’argent et du corps parfait. Il peut donc être compliqué de trouver sa place et d’accepter son corps avec ses défauts dans un monde ou la maigreur est reine et gage de beauté.

Mais je crois que ce monde commence à changer. De nouvelles figures apparaissent qui tendent à donner une nouvelle image de la femme. Un monde où mode et formes ne seraient pas incompatibles.

Je n’ai jamais souhaité parler de mes soucis de santé sur mon blog car il est pour moi un espace de partage autour de ma passion pour la mode et non pas un journal intime. Mais désormais, maintenant que mes soucis de santé sont derrière moi je voudrais prendre la parole pour soutenir ces filles qui comme moi ont eu du mal à accepter leur corps.

Pendant des années j’ai souffert d’anorexie et de boulimie. Mes problèmes n’étaient pas liés à une envie de ressembler aux filles dans les magazines. Les mannequins ne sont pas responsables de ce que j’ai traversé mais je dois reconnaître que, au plus fort de mon trouble j’ai souffert de ne pas avoir un corps ressemblant à celui de toutes les filles que je croisais aux fashion week et je me suis souvent sentie mal.
Trop petite, trop grosse, pas à ma place.

Aujourd’hui enfin je me sens bien. Mon corps n’est pas celui que montrent les magazines mais il est digne de moi. Il est celui que la nature m’a donné et j’apprends à vivre avec.
Et je pense que c’est le plus important. Apprendre à s’aimer avec ce que l’on a. Que cela soit des creux ou des formes. Que l’on soit filiforme ou enrobée, il ne faut pas dépenser plus d’énergie à essayer de contrarier la nature plutôt qu’à l’entretenir.
Il faut savoir voir la beauté là où elle est et sous toutes ses formes.
Reconnaitre que les magazines et les podiums nous présentent une femme idéalisée et  que ce n’est pas le seul corps qui soit acceptable.

J’ai guéri le jour où j’ai compris que notre valeur n’est pas inversement proportionnelle à notre poids.

J’ai guéri le jour où j’ai accepté de comprendre qu’un sourire transforme n’importe qui bien mieux qu’un régime.

Il ne sert à rien de condamner les modèles jugés trop minces. Il ne faut pas les traiter d’anorexiques sans les connaître. L’anorexie est une maladie. Pas une insulte. Certaines anorexiques ne sont pas maigres. Certaines filles maigres ne sont pas anorexiques.

Il faut cesser d’épingler les défauts de chacun. Dans les magazines oui, mais aussi chacun à notre échelle nous pouvons contribuer à faire changer les choses !

Ce post est très différent de ce que j’écris d’habitude mais il me tenait à coeur de vous mettre en garde contre les jugements trop hâtifs sur l’apparence des autres et surtout de je tenais à vous encourager à vous aimer telle que êtes et non pas telle que la société veut vous faire croire que vous devriez être.

Stop au body-bashing !

JT9A3477Credit photo : Albane de M.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

4 × 3 =