tara jarmon mathilde margail 1

La blogueuse est une espèce particulière, ni vraiment rare, ni vraiment protégée, mais intéressante à étudier de par ses caractéristiques uniques.

Il existe plusieurs sous-espèce de bloggeuse : la bloggeuse youtubeuse, la bloggeuse snapchateuse, la bloggeuse instagrameuse mais chacune de ses espèces présente la même caractéristique : elles ont toutes un portable greffé à la main, comme une extension du bras.

Et avec cette extension la blogueuse fait beaucoup de chose. Des choses bien, et des choses plus bizarres. Essayons ensemble d’analyser ces comportements dont vous êtes peut-être aussi victime.

Prendre un selfie dans le miroir des toilettes – cuvette en arrière-plan. DON’T. Aussi jolie que soit votre tenue, votre maquillage ou votre coiffure JAMAIS vous ne devriez vous abaisser à vous prendre en photo dans cet espace réservé à la plus stricte intimité. Point.

Instagramer un plat que vous ne mangerez pas. DON’T. Sous peine de retrouver votre image épinglée par le hastag « You did not eat that » l’équivalent anglais de « sale menteuse » avec un doigt pointé dans votre direction.

Poster des photos de plage tout au long de l’année. Même quand on est loin, très loin de la mer. DO. Ce genre de photos permet d’alimenter votre compte par de belles images QUI VOUS APPARTIENNENT tout en vendant un peu de rêve. Tout à fait recommandé. (Le hastag « Latergram » n’a pas été inventé pour rien.) Fonctionne aussi avec les photos « look du jour » qui date de la veille ou « morning coffee » pour une archive vieille d’un mois.

Utiliser plus d’émojis que de mots. DO & DON’T. Cela réduit le nombre de fautes d’orthographes potentielles mais il ne faut cependant ne pas perdre de vue que les hommes ont su dessiner avant d’écrire et que l’emojis est donc plus ou moins un retour à la primitivité 2.0.

Poster des citations dès que l’on ne sait pas quoi dire sur instagram. DO. Une jolie citation sur un fond blanc aère le feed et globalement il est impossible de faire une faute de goût avec un mantra bien senti.

Retoucher la couleur du ciel pour le rendre plus bleu, les immeubles pour les rendre plus blanc. DO. Sur les réseaux sociaux il faut savoir soigner l’esthétique, c’est ce que recherchent les followers. Retoucher vos jambes pour les rendre plus fines. DON’T. Les followers le voient et prétendre avoir un corps de rêve quand toutes les personnes qui vous ont déjà croisés connaissent vos poignée d’amour ou vos jambes courtaudes c’est risible. Le risque : devenir la risée du web sur GOMI.

Donner un petit nom à ses followers. DO and DON’T. Tout dépend du petit nom en question mais globalement appeler un groupe de plusieurs milliers de personnes que l’on ne connait pas par un surnom encore plus affectif que ceux que vous usez avec vos amis c’est un peu too much. Parler à ses followers et leur poser des questions et par contre très conseillé pour garder un contact avec sa communauté.

A vous de prolonger la liste que je puisse rire un peu de moi-même !

tara jarmon mathilde margail 2 tara jarmon mathilde margail 3 tara jarmon mathilde margail 4 tara jarmon mathilde margail 5 tara jarmon mathilde margail 6

Shirt and leather top Tara Jarmon II Jeans Zara II Loafers H&M II Bag Alila The Label

Crédit photo : Eve from Beaauu Paris

Rejoindre la conversation

4 commentaires

  1. C’est un vieux jean zara acheté une taille au dessus de la mienne et découpe à la main ! Et finalement c’est mon jean prefere ! Comme quoi ca ne coûte pas cher parfois de trouver la bonne pièce 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

10 + six =