blouse-bash-mathilde-margail-street-style-paris-1

Habituellement j’aime aborder par ici des sujets terriblement sérieux comme « peut-on porter du rose quand on est blonde » ou encore « a-t-on le droit de mettre un jogging pour aller travailler » : des vrais sujets de fond en somme. J’aime nettement moins l’idée de parler de sujets aussi futiles que « apprendre à s’aimer » « le diktat de la maigreur » et tutti quanti. Il s’agirait d’élever le débat quand même !

Cependant je me dis que moi aussi de temps en temps je dois avoir le droit d’aborder ce type de sujet puisqu’après tout nous vivons dans un pays qui défend la liberté d’expression. Bref, longue introduction pour en venir au vif du sujet : je vais redevenir brune.

Je dis re-devenir car il est de notoriété public que mon blond est tout ce qu’il y a de moins naturel. Comment ça vous ne le saviez pas ?

La question se pose tout de même, après 5 ans de décoloration de savoir pourquoi est-ce que j’ai décidé de laisser disparaître mes mèches de surfeuse californienne. Au-delà de l’aspect financier –important-, au-delà du fait que mes cheveux, en plus d’en avoir la couleur, ont finis par prendre la texture de la paille et au-delà du fait que toute ma famille me l’a demandé je souhaite surtout revenir au naturel, à ce que la nature m’a donné.

Ces dernières années j’ai souffert de troubles alimentaires assez importants. J’ai passé des semaines entières à l’hôpital pour réapprendre à m’aimer et à m’alimenter normalement. Aujourd’hui je crois pouvoir dire – si j’en crois les 6 kilos de plus sur la balance et le chocolat dans mon placard – que je vais nettement mieux. J’ai choisi la santé à défaut d’un pseudo corps parfait. J’ai appris à ne plus compter les calories et à ne plus essayer de lutter contre mon poids de forme.

Retrouver mes cheveux naturels c’est aller au bout de la démarche de ne plus tricher avec la nature, de ne plus chercher à ressembler à autre chose que ce que je suis vraiment. Au-delà de l’esthétique je veux juste aller au bout de la démarche d’acceptation de mon « moi sans artifices ». Espérons que ce coup-ci je fasse des économies ! Et dans quelques années qui sait changer encore (le blond blanc me tente quand même beaucoup…)

En attendant je laisse le tout repousser car j’ai trop peur de repasser par la case teinture chez un coiffeur et de sortir du salon avec un noir corbeau tout aussi éloigné du naturel que mon jaune pisseux. Autant d’argent mis de côté que je dépense en produit d’entretien… capillaire !

**********

Usually, on my blog, I like to speak about serious subjects like « can we wear pink when we’re blond-hair » or « could we wear jogging at work ? »: kinda serious issue. I like much less the idea of talking about subjects as futile as « learn to love yourself » « the diktat of thinness » and all the rest. We should elevate the debate hu ?

However I think that occasionally I have the right to speak about whatever I want since after all we live in a country that defends freedom of expression. In short, long introduction to come to the heart of the subject : I will become brown-hair, again. I say again as it a public knowledge that my blond style is as natural as Kim K. booty. What, you do not know ?

The question is why did I decided to say bye-bye blondie me. Beyond the -important- financial aspect, beyond the fact that my hair, in addition to having the color, have finally taken the texture of straw and beyond that my family requested me, I wish above all to return to my natural color, the one mother-nature gave to me.

This past year I suffered of quite significant eating disorders. I spent weeks in the hospital to learn to love myself and feed me normally. Today I think I can say – if I believe the 6 kilograms more on the scales and chocolate in my closet – I’m much better. I chose health better to a pseudo perfect body. I learned to stop counting calories and trying to fight against my healthy weight.

Going back to my natural hair is a way for me to stop cheating with nature. Beyond aesthetics I just want to go to the end of the acceptance process of my ‘me without artifice ». Hopefully this time around I would make money !

Meanwhile I don’t want to go back to the hairdresser and I let my hair grown naturally. Time to assume the bi-color style !

blouse-bash-mathilde-margail-street-style-paris-2 blouse-bash-mathilde-margail-street-style-paris-3 blouse-bash-mathilde-margail-street-style-paris-4 blouse-bash-mathilde-margail-street-style-paris-5 blouse-bash-mathilde-margail-street-style-paris-6 blouse-bash-mathilde-margail-street-style-paris-7 blouse-bash-mathilde-margail-street-style-paris-8
– The Kooples Jacket II Jennyfer Hoodie II  Ba&sh Top II Reiko Jeans II Topshop loafers –

Crédit photo : Beaauuu Paris

SHOP THIS STYLE :

Rejoindre la conversation

3 commentaires

  1. J’AI ADORÉ TON ARTICLE ET ADMIRE TA DÉMARCHE!
    Bon courage pour le tout petit bout de chemin qu’il te reste à faire,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix-neuf + un =