1

Quand j’étais petite je collectionnais les shampoings des hôtels. Ma Mamie qui voyageait énormément m’en ramenait des dizaines de tous les pays où elle se rendait avec mon grand-père. Je les conservais dans des boites à chaussures  et je jouais à la marchande avec – j’étais petite – mais je ne les utilisais jamais. De toute façon depuis le temps qu’ils étaient là dans leur boîte ils devaient pour la plupart avoir atteint leur date de péremption. C’était ma phase : la beauté est un jeu.

Ensuite en grandissant et avec les premiers baby-sittings j’ai découvert les gels douche à 1,50 de chez Yves Rocher et les bulles pour le bain de chez Sephora, encore moins chères. C’était plus ou moins les seules choses que je pouvais m’offrir et plutôt que d’économiser pour m’offrir de beaux produits – dont je n’aurai eu que faire à 12 ans – je préférais accumuler en masse et surtout ne jamais vider intégralement un produit, ou alors conserver son emballage en guise de décoration ; le bon goût n’était pas encore venu frapper à ma porte.

A l’adolescence je suis miraculée. Je n’ai pas d’acné. Par contre j’ai toutes sortes d’autre problème de peau, parce qu’il faut bien une justice dans ce bas monde. Pendant que mes copines testent toute sorte de choses pas forcément très recommandées pour planquer leur bouton je passe des heures chez le dermato pour comprendre pourquoi ma peau ressemble à celle d’un croco.

2

Adieu donc les laits pour le corps bon marché et bonjour les produits de parapharmacie, chers et pas glam du tout.

 Pendant mes études je décide que puisque rien ne marche, autant ne rien utiliser. J’adapte donc la théorie du « no poo » à ma peau et réduit ma routine beauté à peau de chagrin (gel douche-déo-dentifrice et parfum les grands jours). Ça marche un temps, ma peau respire mais les excès de café, soleil et cigarettes commencent doucement à me marquer.

A 24 ans je commence enfin à comprendre que la peau à besoin d’un tout petit peu plus de soin. Fini la sur consommation – je n’ai pas la place de tout stocker – fini les produits qui ne font pas effet et les odeurs chimiques qui me donnent la nausée. Je ne choisis plus que des produits naturels, bon pour le corps. Comme cette gamme de produits Hello Body, conçus à partir de produits naturels et d’huiles végétales qui respectent la peau ET l’environnement. Je les ai intégrés à ma nouvelle routine beauté du dimanche – parce que les autres jours c’est pas encore ça ! Gommage puis hydratation, mes jambes commencent enfin à ressembler à des jambes humaines !

3

Et en ce moment avec le code MATHILDEMGL bénéficiez de -10% sur toutes vos commandes sur le site !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 × cinq =